Impacts de la COVID-19 en ressources intermédiaires

MONTRÉAL, le 20 avril 2020 – Alors que les impacts de la pandémie de la COVID-19 s’intensifient, l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) demande au gouvernement de verser dans les plus brefs délais, la subvention salariale des préposés aux bénéficiaires promise il y maintenant plus de deux semaines.

Dans l’attente de l’aide promise, l’ARIHQ constate malheureusement les effets pervers de cette promesse non concrétisée: la grande majorité des ressources intermédiaires n’est pas capable d’avancer cette prime à leurs employés, et il est extrêmement difficile de mobiliser et retenir les préposés dans de telles circonstances.

Ce sont maintenant 71 % des propriétaires et gestionnaires du réseau qui signalent des difficultés à assurer la prestation de travail des préposés, selon un sondage interne. L’ARIHQ sonne l’alarme : il y a urgence d’agir.

Beaucoup de flou

« Ça fait plus de deux semaines qu’on nous a promis une bonification pour les salaires de nos préposés, mais nous ne connaissons toujours ni les modalités de cette subvention ni la date à laquelle l’aide sera versée. Nous avons été très encouragés par cette promesse, mais là, le gouvernement doit se bouger, et vite. On ne devrait pas avoir à le répéter une seule fois de plus. » affirme Johanne Pratte, directrice générale de l’ARIHQ.

Rappelons que le premier ministre avait annoncé, le 2 avril dernier lors de sa conférence de presse quotidienne, que les salaires des préposés aux bénéficiaires seraient augmentés de 4$/h. L’ARIHQ avait alors poussé un soupir de soulagement en constatant l’annonce et y voyait une mesure qui encouragerait réellement la prestation de travail et faciliterait la rétention des préposés, en temps de crise.

Rappelons que dans le réseau des RI, la subvention promise portera le salaire des préposés à environ 17$/h, toujours en deçà des salaires de 20$/h offerts dans le réseau public. Cette situation d’iniquité engendre de nombreux enjeux de main-d’œuvre dans les RI a été fréquemment dénoncée par l’ARIHQ dans le passé. 

À propos de l’ARIHQ

Le réseau des ressources intermédiaires d’hébergement (RI) compte près de 1 000 membres qui hébergent plus de 16 000 personnes vulnérables — des aînés en perte d’autonomie, des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, un handicap physique, une problématique de santé mentale ou de toxicomanie — dans toutes les régions du Québec. Ces RI embauchent plus de 10 000 employés, dont près de 80 % sont des femmes. L’ARIHQ est reconnue officiellement par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour représenter toutes les ressources intermédiaires d’hébergement du Québec.

Renseignements: Isabelle Verge, iverge@tactconseil.ca, TACT, Cellulaire : 514 701-7223

 

Lire le communiqué sur Cision

PARTAGER CET ARTICLE!

  1. Susan Marcoux 19 août 2020 at 10 h 37 min

    Bjr, Je travaille ds une R.I. depuis 27 ans ds la même, depuis l'annonce de l'ajout de $4,00 mon salaire étant bonifié je me sentait reconnue pr mon travail effectué parmi les plus démunis, et maintenant j'apprend que le taux horaire maximale de $21,27 ne sera plus bonifié…. qu'arrive-t-il le gouvernement ne reconnais plus mes compétences …et la justice pour tous est disparue.
    Qu'est-ce que l'association peut faire lors des rencontres avec le gouvernement pour ns redonner notre travail auprès d'une clientèle vulnérable.
    J'attend de vos nouvelles prochainement.

    Merci ,