MONTRÉAL, le 20 août 2021L’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) appuie la volonté du gouvernement du Québec de rendre la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs de la santé et des services sociaux, incluant les plus de 14 000 employé(e)s œuvrant dans les quelque 1000 ressources intermédiaires d’hébergement (RI) à travers le Québec.

Malgré la pénurie de main-d’œuvre qui affecte durement les RI dans toutes les régions, l’ARIHQ estime que la vaccination obligatoire est le meilleur moyen de protéger les 17 000 personnes vulnérables hébergées par son réseau.

« Il en va de la santé – à la fois physique et mentale – et de la sécurité de nos résident(e)s, qui sont notre constante priorité. Nous ne pouvons pas nous permettre de revivre une vague d’hospitalisations et de décès liés à la COVID-19 cet automne. Nous devons tout faire pour garder le virus hors de nos milieux de vie », souligne le président du conseil d’administration de l’ARIHQ, Carl Veilleux.

« La pénurie de main-d’œuvre dans les RI est toujours criante, mais le recours à du personnel non vacciné ne nous apparaît malheureusement pas comme une solution pour y remédier. Au contraire, en introduisant la COVID-19 dans les milieux de vie, le personnel non vacciné pourrait aggraver la situation en forçant plusieurs collègues à s’absenter du travail », explique la directrice générale de l’ARIHQ, Johanne Pratte.

Orientations claires

L’ARIHQ invite cependant le gouvernement du Québec à édicter des règles claires quant au traitement qui devrait être accordé aux personnes qui refusent la vaccination par choix personnel, ou encore aux travailleurs ne pouvant être vaccinés pour des raisons médicales. Ces décisions ne peuvent être gérées au cas par cas par les gestionnaires de RI. Des orientations nationales doivent être fournies par le gouvernement et s’appliquer à tout le réseau de la santé et des services sociaux, autant pour le secteur public que dans les résidences privées.

 

À propos de L’ARIHQ

Le réseau des ressources intermédiaires d’hébergement (RI) compte quelque 1 000 ressources intermédiaires qui hébergent plus de 17 000 personnes vulnérables — des aînés en perte d’autonomie, des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, un handicap physique, une problématique de santé mentale ou de toxicomanie — dans toutes les régions du Québec. Ces RI embauchent plus de 14 000 employés, dont près de 80 % sont des femmes. L’ARIHQ est reconnue officiellement par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour représenter toutes les ressources intermédiaires d’hébergement du Québec.

Information :

Isabelle Verge
iverge@tactconseil.ca
TACT
Cellulaire : 514 701-7223

PARTAGER CET ARTICLE!

  1. Irène Demczuk 20 août 2021 at 15 h 44 min

    Bravo à l'ARIQ et à vos excellents arguments!
    Merci de votre prise de position sans équivoque. pour le bien-être et la sécurité des usagers et résidents.

    Au nom de
    Comité des résidents de la Ressource intermédiaire de la Montagne et
    Comité des usagers du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal

  2. diane roy 23 août 2021 at 12 h 15 min

    AVEZ VOUS UNE IDEE DU MOMENT OU NOTRE GOUVERNEMENT VA NOUS DIRE CE QUI ADVIENDRA DES EMPLOYES QUI NE SE SONT PAS CONFORMÉS AU VACCIN OBLIGATOIRE. NOUS AVONS QUAND MEME PLUSIEURS RECALCITRANTS, A PEU PRES 25 pour cent QUI NE VEULENT PAS RECEVOIR LE VACCIN.

    NOUS SOMMES TRES SERRÉS EN PERSONNEL, CA VA FAIRE MAL SI ILS DOIVENT QUITTER, CERTAINS SE DEMANDENT S ILS PEUVENT TRAVAILLER AVEC LES EPI COMPLETS, C EST LE QUESTIONNEMENT QUI SE POSE PRESENTEMENT.

    MERCI

    • mxo
      mxo 10 septembre 2021 at 9 h 15 min

      Bonjour Mme Roy,

      Le 7 septembre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé que dès le 15 octobre, tous les employés du réseau de la santé, qu'ils soient en contact direct rapproché ou non avec les usagers, devront être vaccinés adéquatement ou être suspendus sans solde.
      L'ARIHQ est consciente des difficultés relatives à la pénurie de personnel et continuera de faire des représentations auprès du gouvernement afin de s'assurer que les RI soient supportées adéquatement pour continuer d'offrir des services de qualité aux usagers hébergés.

  3. André Pothier 24 août 2021 at 10 h 23 min

    À qui de droit. Avec respect, je tiens à vous informez de mon désaccord en regard à votre positionnement et à votre appui octroyé au Ministère. Sauf erreur, je considère que l'ARIHQ est le représentant des membres qui l'a constitue. Que l'ARIHQ n'est pas un ordre professionnel qui, par définition, protège le citoyen des actes professionnels des ses membres.Je comprends qu'au niveau de la communication, c'est un excellent exercice d'image que de se positionner comme protecteur des citoyens. Ceci dit, ce n'est pas votre rôle principal. De plus, vous parlez au nom de qui ? Est-ce que ce communiqué est à l'origine du conseil d'administration ou de la direction générale? Si l'origine du communiqué vient du conseil d'administration, je crois personnellement que ce n'est pas son rôle et sa responsabilité. À titre personnel, je suis pour la vaccination mais totalement en désaccord avec l'obligation de se faire vacciner. De plus, c'est mal connaître le contexte actuel de la précarité des emplois pour penser être en mesure d'accomplir l'encadrement nécessaire en ayant en tête la possibilité que certains de nos employés décident de quitter leur emploi s'ils ont l'obligation de se faire vacciner. J'aurais apprécié un sondage et obtenir mon avis sur le fait d'appuyer ou non le Ministre dans ses orientations en vertu de l'obligation de la vaccination chez les employés. À titre d'exemple, le syndicat des infirmiers et infirmières du Québec se montrent favorable ,mais en aucun temps, ces derniers se sont positionnés sur l'obligation de se faire vacciner. Compte tenu du contexte actuel en regard à la pandémie, avant de vous positionnez, il aurait été de circonstance de votre part de consulter vos membres avant toute position. Dans ce cas-ci, les membres auraient eu l'occasion de vous parlez des impacts reliés à l'obligation de la vaccination et ce en regard aux risques de perdre des employés et le risque réel d'être en bris de service. Je comprends que nous sommes partenaire du réseau et je comprends également l'importance de bien protéger notre clientèle mais vous êtes avant tout une association dédiée aux membres. En terminant, où était l'intérêt de se positionner aussi clairement et précipitamment ? Merci à l'avance de l'intérêt porté à mon commentaire.

    • mxo
      mxo 8 septembre 2021 at 14 h 44 min

      Bonjour Monsieur Pothier,

      Nous avons lu avec attention votre courriel qui soulève certainement des questions qui interpellent plusieurs de nos membres. Voici quelques éléments de réponse qui devraient vous permettre de mieux comprendre ce qui a orienté la prise de position de l’ARIHQ.

      • Les études démontrent que la vaccination complète du personnel du milieu de la santé est la meilleure façon de protéger les résidents des risques de contamination à la Covid-19. Nous considérons que dans l’intérêt premier de nos résidents, la vaccination doit être la plus étendue possible parmi les employés qui travaillent en RI. La vaccination obligatoire est le meilleur moyen d’y parvenir.

      • La sécurité, la santé et le bien-être des personnes vulnérables hébergées en RI est et sera toujours la toute première priorité de l’Association. Nous considérons que l’intérêt de nos membres est nécessairement et directement lié au bien-être des personnes hébergées en RI. De plus, il est aussi de la responsabilité des employeurs de fournir un milieu de travail sécuritaire à tous les employés

      • Nous sommes conscients des difficultés reliées au recrutement et à la rétention du personnel. Ce fut d’ailleurs le cheval de bataille de la dernière négociation. Cependant, nous croyons que le spectre de ces difficultés ne peut justifier la prise de risque inutile inhérente à la présence de personnel non vacciné dans nos ressources. L’ARIHQ a fait et continuera de faire des représentions afin de s’assurer que les propriétaires de RI reçoivent le soutien nécessaire pour offrir leurs services dans les meilleures conditions possibles.

      • Finalement les sondages ont démontré que 76% des québécois sont en accord avec le politique de vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé. Seule une minorité de québécois s’opposent à cette idée et nous ne voyons pas comment l’ARIHQ pourrait se positionner contre.

      En espérant que cette réponse réponde à vos différents questionnements. Nous sommes disponibles pour échanger davantage sur le sujet au besoin.

      Carl Veilleux, Président et Johanne Pratte, directrice générale