MONTRÉAL, le 11 avril 2020 – Les membres de l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) ont été encouragés par les mesures d’aide destinées aux ressources intermédiaires (RI) annoncées par le gouvernement dans les derniers jours. Toutefois, ils déplorent d’être toujours en attente des renforts, près d’un mois après le début de la crise.

En effet, les propriétaires et gestionnaires de RI qui hébergent des populations particulièrement vulnérables face à la COVID-19 n’ont toujours pas reçu l’aide d’infirmières en prévention des infections ou de préposés aux bénéficiaires qui leur a été promise. De plus, ils ne connaissent pas encore les modalités qui s’appliqueront pour leurs entreprises sociales quant à la bonification salariale des employés courageux qui vont au front tous les jours. Plus d’une semaine après l’annonce, l’ARIHQ se demande sérieusement quand le soutien promis prendra forme.

Les annonces gouvernementales et la réalité

« On doit sincèrement saluer les décisions du gouvernement qui s’est montré à l’écoute et engagé depuis le début de la crise. Les annonces répondent à nos besoins et la ministre reconnaît que nous faisons partie intégrante du réseau de la santé, ce qui est très encourageant. Par contre, nos besoins sont extrêmement urgents, et nous n’avons pas encore vu la couleur de l’aide annoncée… Il commence vraiment à être temps que les renforts arrivent ! » s’inquiète Johanne Pratte, directrice générale de l’ARIHQ.

L’ARIHQ ne peut qu’être d’accord avec la ministre Blais lorsqu’elle souligne qu’il est primordial que des mesures soient mises en place à la vitesse grand V dans les résidences pour personnes âgées, et espère que les ressources intermédiaires ne seront pas oubliées. La situation est aujourd’hui insoutenable pour beaucoup de ressources, alors que rien n’a réellement changé depuis ces annonces.

Des ressources promises qui n’arrivent pas

Un sondage mené par l’ARIHQ auprès des RI du Québec est très révélateur :

  • Les trois quarts des RI du Québec ont dû composer avec des absences de préposés aux bénéficiaires occasionnés par la pandémie.
  • Près de 30 % des répondants manquent actuellement de matériel dans les zones chaudes et 44 % d’entre eux affirment qu’ils en manqueront dans les prochains jours ou les prochaines semaines.

De plus, les ressources intermédiaires font face à des délais de livraison qui mettent en péril les mesures sanitaires pour prévenir la contagion.

Toujours en attente de l’aide gouvernementale de 73 M$ promise la semaine dernière, les propriétaires des RI doivent non seulement tenter de mobiliser leurs travailleurs en temps de pandémie, mais doivent aussi subir le stress financier lié aux nouvelles mesures en place et aux heures supplémentaires des préposés.

Il est impératif que les CIUSSS et les CISSS actualisent dès maintenant les volontés gouvernementales.

 

À propos de l’ARIHQ

Le réseau des ressources intermédiaires d’hébergement (RI) compte près de 1 000 membres qui hébergent plus de 16 000 personnes vulnérables — des aînés en perte d’autonomie, des personnes vivant avec une déficience intellectuelle, un handicap physique, une problématique de santé mentale ou de toxicomanie — dans toutes les régions du Québec. Ces RI embauchent plus de 14 000 employés, dont près de 80 % sont des femmes. L’ARIHQ est reconnue officiellement par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour représenter toutes les ressources intermédiaires d’hébergement du Québec.

 

Lire le communiqué sur Cision

PARTAGER CET ARTICLE!

  1. Brigitte Savard 11 avril 2020 at 15 h 00 min

    À chaque semaine nous perdons un employé ou bien il diminue ses heures ont en peut plus les renforts dont invisibles dans notre région les gens sont habitués de vivre avec rien alors aller travailler ce dont trop efforts…quand les aéroports seront ok nous attendons 2 personnes de l'Afrique ce qui va grandement nous aider.