Une mesure de dernier recours, mais devenue nécessaire

MONTRÉAL, le 28 déc. 2021 – L’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) appuie la mesure annoncée aujourd’hui par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, visant à permettre le retour au travail, sous certaines conditions, des travailleurs de la santé infectés à la COVID-19, mais asymptomatiques. Il s’agit d’une mesure de dernier recours, certainement imparfaite, mais devenue nécessaire pour éviter des bris de services dans plusieurs ressources intermédiaires (RI) à travers le Québec.

« Évidemment, nous aurions préféré ne pas en arriver là, mais dans les circonstances et considérant la propagation fulgurante du variant Omicron, cet assouplissement nous apparaît nécessaire pour maintenir les services dont ont besoin les plus de 17 000 personnes vulnérables hébergées dans l’une des 1 000 RI au Québec. Depuis le début de cette pandémie, nous sommes appelés à nous adapter rapidement et à faire la balance des inconvénients de chaque décision, et c’est à nouveau ce que nous devons faire aujourd’hui », souligne Johanne Pratte, directrice générale de l’ARIHQ.

La très forte majorité des résidents en RI ont déjà reçu leur troisième dose de vaccin et l’injection de celle-ci s’accélérera dans les prochains jours pour les 14 000 employés des ressources intermédiaires. Ainsi, avec un tel niveau de protection vaccinale, l’ARIHQ estime que les avantages du retour au travail de certains travailleurs asymptomatiques surpassent les risques associés à de potentielles éclosions, alors que le réseau souffre d’une grande pénurie de main-d’œuvre.

Lire le communiqué sur le fil de presse

PARTAGER CET ARTICLE!