Partenaire pour des milieux de vie de qualité

Historique

Depuis 1992, l’ARIHQ travaille à l’amélioration des conditions de pratique en ressources intermédiaires, afin de rehausser la qualité des milieux de vie et des services de soutien et d’assistance offerts, en s’inspirant des pratiques cliniques et de gestion que promeut le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Au fil des ans, ce travail s’est concrétisé notamment par :

  • de nombreuses activités de communication, telles que l’organisation d’un congrès annuel et la publication de bulletins et revues;
  • des services aux membres en continu sous la forme d’un soutien téléphonique et de rencontres d’information, mais aussi de soutien à la mise en œuvre des ententes en vigueur et d’opportunités de formation;
  • de nombreuses activités de représentation, de recherche et de développement tant à l’échelle locale que nationale.

Un peu d’histoire

1971 :

le ministre des Institutions financières, Compagnies et Coopératives du Québec accordait les premières lettres patentes constitutives de l’Association des responsables de foyers affiliés du Québec (ARFAQ). Les foyers affiliés accueillaient des usagers en provenance des grands hôpitaux psychiatriques du Québec. Il s’agissait d’une nouvelle formule d’hébergement qui se développait de façon informelle : la ressource avait pignon sur rue, cependant elle opérait sans permis et sans statut, à la suite d’une entente non contractuelle avec l’établissement concerné.

1972 :

lors de l’adoption de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, les foyers affiliés qui accueillaient de un à neuf usagers sont devenus des familles d’accueil reliées à un Centre de services sociaux (CSS). Quant aux foyers affiliés accueillant dix usagers et plus, ils sont devenus des pavillons reliés par contrat à un établissement public. Plusieurs d’entre eux étaient rattachés à des centres d’accueil pour personnes âgées, une clientèle qui allait devenir de plus en plus importante. Il y eut aussi les usagers issus des centres de réadaptation en déficience intellectuelle qui opéraient indépendamment des grands hôpitaux psychiatriques.

1976 :

le ministre des Consommateurs, Coopératives et Institutions financières allouaient les lettres patentes qui permettraient de modifier le nom original de l’association, l’ARFAQ, pour la Corporation des pavillons et familles d’accueil pour adultes, soit la CoPFAA.

Au tournant des années 90, on ne parla plus de pavillons, mais de ressources intermédiaires.

1992 :

L’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) voit le jour. Pendant la même période, l’Association des résidences d’accueil du Québec (ARAQ) fut mise sur pieds pour regrouper, dans une structure distincte, les ressources de type famille d’accueil. Ces deux associations seront d’abord chapeautées par le Regroupement des ressources intermédiaires d’hébergement et des résidences d’accueil du Québec (RRIHRAQ). Elles partageront quelques temps les mêmes locaux, mais chacune aura son propre directeur général et son propre conseil d’administration. En 1994, elles aménagent dans des locaux distincts.

2013 :

Avec la signature de l’entente nationale, l’ARIHQ se donnait les moyens d’améliorer les conditions de son partenariat avec les représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux, des établissements publics de santé et de services sociaux, et tous les acteurs concernés par l’hébergement sur le territoire québécois.