Chronique finances

Retour

Où irait le huard si l’ALENA était abandonné?

Bien qu’il ne s’agisse pas du scénario le plus probable, on ne peut pas complètement écarter la possibilité d’un abandon de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) par les États‑Unis. Une telle annonce aurait plusieurs effets, notamment sur le dollar canadien qui pourrait fortement se déprécier.

Le principal déterminant du taux de change canadien au cours des derniers mois a été l’évolution des écarts de taux d’intérêt entre le Canada et les États-Unis. Les anticipations de resserrement monétaire ont poussé vers le haut les taux d’intérêt de marché au Canada durant l’été, ce qui a réduit les écarts avec les taux américains. Dans la foulée, le dollar canadien s’est approché de 0,83 $ US. Les gains se sont par la suite en partie effacés en raison d’une modération des anticipations de resserrement monétaire. Dans un scénario où l’ALENA serait abandonné par les États‑Unis, on peut facilement imaginer que la Banque du Canada (BdC) ne songerait plus à poursuivre son resserrement monétaire et qu’elle pourrait même opter pour des baisses de taux d’intérêt. Selon nos estimations, l’écart entre les taux de deux ans canadien et américain pourrait rapidement tomber entre -70 et -90, ce qui serait compatible avec un huard aux environs de 0,70 $ US.

Ce scénario hypothétique suppose des prix du pétrole relativement stables et une poursuite du resserrement monétaire aux États‑Unis. L’ajout de tarifs douaniers créerait un incitatif à produire plus aux États‑Unis et les pressions inflationnistes qui en découleraient encourageraient la Réserve fédérale à poursuivre son resserrement monétaire, voire à l’accélérer.

On peut aussi analyser les mouvements de change en fonction de l’évolution prévue des soldes commerciaux. L’ajout de tarifs douaniers par les Américains se traduirait probablement par une détérioration du solde commercial canadien, ce qui exercerait des pressions à la baisse sur le huard. Il est cependant plus difficile de faire des hypothèses précises sur les tarifs qui seraient appliqués advenant l’abandon de l’ALENA et sur l’ampleur de la détérioration du solde commercial canadien.

IMPLICATIONS

Une dépréciation importante du dollar canadien advenant l’abandon de l’ALENA aiderait à atténuer le choc sur l’économie canadienne. En faisant des hypothèses réalistes sur l’évolution des écarts de taux d’intérêt, nous croyons que le dollar canadien pourrait rapidement se déprécier aux environs de 0,70 $ US.

Le huard pourrait se déprécier davantage au cours des mois suivant l’annonce de l’abandon de l’ALENA. Cela dépendrait des nouvelles informations disponibles, dont les détails sur les tarifs douaniers. Plus les tarifs seraient élevés, plus la dépréciation pourrait être importante. La BdC pourrait également se montrer plus interventionniste que prévu, surtout advenant la confirmation d’une forte détérioration du solde commercial. Cela dit, des pressions inflationnistes pourraient aussi se manifester au Canada par le biais des prix à l’importation et limiter les ardeurs des autorités monétaires, de même que la chute du huard.

 

Hendrix Vachon, économiste principal

François Dupuis, vice-président et économiste en chef • Mathieu D’Anjou, économiste principal
Benoit P. Durocher, économiste principal • Francis Généreux, économiste principal • Jimmy Jean, économiste principal • Hendrix Vachon, économiste principal

Desjardins, Études économiques : 514‑281‑2336 ou 1 866‑866‑7000, poste 5552336 • desjardins.economie@desjardins.com • desjardins.com/economie

 

NOTE: Pour respecter l’usage recommandé par l’Office québécois de la langue française, nous employons dans les textes et les tableaux les symboles k, M et G pour désigner respectivement les milliers, les millions et les milliards.
MISE EN GARDE : Ce document s’appuie sur des informations publiques, obtenues de sources jugées fiables. Le Mouvement des caisses Desjardins ne garantit d’aucune manière que ces informations sont exactes ou complètes. Ce document est communiqué à titre informatif uniquement et ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente. En aucun cas, il ne peut être considéré comme un engagement du Mouvement des caisses Desjardins et celui-ci n’est pas responsable des conséquences d’une quelconque décision prise à partir des renseignements contenus dans le présent document. Les prix et les taux présentés sont indicatifs seulement parce qu’ils peuvent varier en tout temps, en fonction des conditions de marchés. Les rendements passés ne garantissent pas les performances futures, et les Études économiques du Mouvement des caisses Desjardins n’assument aucune prestation de conseil en matière d’investissement. Les opinions et les prévisions figurant dans le document sont, sauf indication contraire, celles des auteurs et ne représentent pas la position officielle du Mouvement des caisses Desjardins. Copyright © 2017, Mouvement des caisses Desjardins. Tous droits réservés. Copyright©2017,MouvementdescaissesDesjardins.Tousdroitsréservés.

 

Pour des conseils judicieux concernant vos finances…

Contactez Marie-Chantal Majeau : 1 877 522-4773, poste 7006 256

www.desjardins.com/caissesante