Partenaire pour des milieux de vie de qualité

Chronique santé et sécurité

Retour

L’Identification des risques à la santé et à la sécurité dans une ressource intermédiaire

 

Les risques pour la santé et la sécurité sont variés dans les ressources intermédiaires. Certains d’entre eux sont évidents, comme les risques ergonomiques liés au déplacement des résidents qui peuvent engendrer des lésions au dos ou aux membres supérieurs. D’autres, toutefois, comme la présence de produits dangereux ou explosifs ou les infections, sont moins apparents mais méritent tout autant notre attention. En fait, ces risques qui ne nous sautent pas immédiatement aux yeux sont souvent les plus sournois. En effet, en oubliant même jusqu’à leur présence,  ces risques peuvent se transformer en accident  ou maladie à tout moment.

Pour cette raison, chaque ressource intermédiaire devrait procéder à un exercice d’identification et d’évaluation des risques afin de les mettre en évidence et d’établir ses priorités d’action en matière de prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles. Bien entendu, il faut tout d’abord identifier un responsable de la démarche  de prévention qui aura comme rôle de faire avancer la démarche. Au moyen de divers outils et stratégies, cette personne documentera tout d’abord les risques potentiellement présents dans la ressource.  Divers moyens plus ou moins sophistiqués peuvent être utilisés pour récolter des informations sur les risques présents dans votre ressource. On peut analyser, par exemple :

  • les accidents survenus dans votre ressource
  • les rapports d’inspection des lieux de travail
  • les déclarations de situations dangereuses rapportées par les travailleurs
  • les plaintes provenant des travailleurs.

 

Voici, par ailleurs, quelques exemples de risques qu’on peut retrouver dans une ressource intermédiaire : 

Risques

Quelques exemples

Conséquences

Biologiques

Virus, champignons, moisissures

Punaises de lit

Présence d’animaux

Rhume, grippe, gastroentérite, réaction allergique, etc.

Ergonomiques

Postures contraignantes lors des soins

Efforts pour déplacer les résidents ou le matériel

Travail debout prolongé

Maux de dos ou d’épaule, tendinites, bursites, etc.

Chimiques

Produits de nettoyage à la cuisine ou à l’entretien ménager

Poussières

Essence de la tondeuse à gazon

Intoxication, maux de tête, irritation de la peau ou des voies respiratoires, etc.

Pour la sécurité

Outils mobiles (tondeuse, scie ronde, perceuse)

Couteaux, lames

Travail en hauteur lors des travaux d’entretien intérieur ou extérieur

Bonbonnes d’oxygène

Fractures, entorses, coupures, contusion, lacération, etc.

Physiques

Appareils sous tension électrique

Travail à la chaleur à la cuisine ou lors des bains/douches

Liquides brûlants à la cuisine

Électrocution, coup de chaleur, brûlures, etc.

Psychosociaux

Violence verbale des résidents

Agressions physiques

Intensification du travail

Absence de reconnaissance ou de travail d’équipe

Dépression, insomnie, trouble de l’humeur, etc.

 

Une fois les risques identifiés, le responsable de la prévention se questionnera sur les moyens de prévention qui sont en place et sur leur efficacité. Cette partie de l’exercice permettra de dresser un inventaire de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas, et conséquemment, d’identifier les risques qui ne sont pas contrôlés, de même que les mesures de prévention qu’il faudrait mettre en place.

Enfin,  on priorise les actions en évaluant l’importance des risques en termes de probabilité, de gravité et de nombre de personnes exposées. Par exemple, on priorisera un risque d’explosion des bonbonnes d’oxygène dont les conséquences peuvent être mortelles par rapport à un risque dont les conséquences sont plus bénignes. De même, un risque qui touche l’ensemble du personnel et des résidents sera sûrement priorisé par rapport à un autre auquel seulement quelques personnes sont exposées.

On peut commencer l’identification des risques en faisant le tour d’un département ou  d’une unité de soins ou en partant du type d’emploi.  Mais  l’important, avant toute chose, c’est de commencer quelque part!

 

Pour toute assistance en matière d’identification et d’analyse des risques, n’hésitez pas à recourir aux services gratuits de l’ASSTSAS.

Jocelyne Dubé, Conseillère à l’ASSTSAS
514-253-6871 poste 227
jdube@asstsas.qc.ca

Consultez la page de la l'ASSTSAS, partenaire de l’ARIHQ